Canicule les précautions à prendre

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée...) ;
  • Evitez les efforts physiques ;
  • Portez des vêtements amples, légers et de couleurs claires et si vous sortez, protégez-vous du soleil (lunettes, chapeau, crème solaire)
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Si vous empruntez les transports en commun, pensez à emporter avec vous de l’eau et un brumisateur et à faire boire les enfants
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
  • Pour une information en temps réel, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6h et 16h : http://vigilance.meteofrance.com.

Nourrissons et enfants :

Veillez à les protéger en permanence de la chaleur (éviter les sorties aux heures les plus chaudes, les faire boire et les hydrater régulièrement, leur faire porter chapeau et lunettes de soleil et leur appliquer de la crème solaire pour les protéger des UV). Ne les laissez jamais dans une pièce mal ventilée ou un véhicule, même pendant une très courte durée.

Vous tenez à eux, ne les quittez pas des yeux pour éviter les noyades. Au cours de l’été 2018, les noyades accidentelles ont augmenté de 30% par rapport à l’été 2015, notamment au cours des épisodes de fortes chaleurs.

 

En cas de signes d’alerte (crampes, fatigue inhabituelle, nausée, vomissements maux de tête…)

  • Stoppez toute activité physique et mettez-vous au frais
  • Buvez
  • Rafraichissez-vous avec du linge humide, un brumisateur, une douche…
  • Appelez un médecin si les signes persistent au-delà d’1 heure ou s’aggravent ou si vous souffrez d’une maladie cardiaque

Si vous voyez quelqu’un victime d’un malaise ou ayant des propos incohérents ou souffrant de fièvre lors d'une exposition au soleil, appelez le 15

Ces conseils doivent s’appliquer à tous, y compris aux personnes en bonne santé, car tout le monde est concerné.

Elles s’appliquent particulièrement aux personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades, personnes dépendantes, femmes enceintes, jeunes enfants, personnes sans abri…) et aux travailleurs exposés à la chaleur, plus à risque de présenter des complications.

 

 

La maladie de Lyme (borreliose) : attention aux tiques !!!

La plus grande période d'activité de ce parasite se situe entre avril et octobre

La tique  devient porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme lors d’un repas sanguin sur un animal infecté. La tique peut ensuite piquer l’homme et lui transmettre la bactérie. 

  • PREVENTION

Porter des vêtements longs
Eviter de marcher dans les hautes herbes et de s'asseoir par terre
La piqure de tique étant indolore : après une sortie en forêt, bien inspecter son corps notamment les plis ainsi que les zones comprimées par un vêtement

  • EN CAS DE MORSURE

Retirer la tique à l'aide d'un tire-tique ou d'une pince à écharde
Plus de temps de piqure est court, plus le risque d'infection est faible
Ne pas retirer à la main
Ne pas appliquer de produit sur la tique pour aider le retrait
Après extraction, désinfecter
Surveiller la zone pendant les semaines suivantes

  • PREMIERS SYMPTOMES

Rougeur autour de la piqure et/ou un syndrome grippal peuvent apparaitre jusqu'à plusieurs semaines après la contamination
 

Les manières concrêtes de se prémunir du moustique tigre

Les femelles du « moustique tigre » Aedes albopictus pondent leurs œufs à sec et/ou à la limite des eaux stagnantes. Lorsque les conditions climatiques sont favorables (à partir du milieu du printemps), les œufs éclosent dès qu’ils sont au contact de l’eau : ils donnent alors des larves qui, au bout de 5 à 6 jours, donnent, après nymphose, des moustiques adultes et… piqueurs.

D’autres espèces de moustiques, tels que Culex pipiens, pondent directement à la surface des eaux stagnantes. Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont de micro dimension, toujours en milieu urbain ou périurbain, jamais en milieux naturels humides ouverts. Ce sont, soit des biotopes naturels tels que des creux d’arbres, soit des petites collections d’eau artificielles telles que, par exemple : 

  • seaux, vases, soucoupes.
  • fûts et citernes.
  • écoulements de gouttières.
  • pneus, boîtes de conserve.
  • et tout petit réceptacle d’eaux pluviales ou domestiques à découvert.

Les gîtes de reproduction sont donc, en grande partie, fabriqués par l’Homme. Ils se trouvent souvent au sein des domiciles privés (cours, jardins…). Dans ce cas, il est impossible de les recenser tous, d’autant que beaucoup sont temporaires, aléatoires ou difficiles d’accès.

Alors si vous êtes dans cette situation, ne tergiversez pas, car la façon la plus efficace et radicale de se protéger de ces nuisances, c’est d’évacuer les eaux stagnantes ou, mieux encore, de supprimer physiquement ces gîtes.

La moitié du succès, c’est vous !


 

MSP de Réquista   16, Av Vallée du Tarn  12170 REQUISTA       Tél. 05 31 97 10 42

Copyright© 2022 MSP Réquista. Tous droits réservés.

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.